Charles Bösersach

2005.12






Si tu savais en quelles circonstances tu as été conçu...

Cette odeur de muguet en sortant de la gare de Lyon (lieu fort sinistre à cette heure-ci).

Clochard qui, perplexe, observe son parapluie fermé.

Le froid, les bouches d'égoût, le ballast, ce quai perdu au milieu de rien, cigarette qui finit de se consumer entre les rails. Un quart d'heure d'attente (à se regarder en chiens de faïence).

Le tuer à coups de marteau dans la bouche.

La mode est aux chapeaux : elles se mettent toutes sortes de sacs informes sur la tête.

Dans le métro : son air satisfait (méprisable) quand elle aperçoit une place libre.

F (lag) ellation.

Playmate, starlette, pornstar, futures vieilles femmes, futurs cadavres — comme vous et moi (je parle des cadavres).

Réveil difficile. Elle me dit « j'ai trop chaud » et moi, encore dans mon rêve : « c'est parce que la page est composée en caractères gras » ...

Mon affabilité — coup de poing dans ta gueule.

Quelque chose à convoyer en Amérique du Sud, comme dans un mauvais roman.

Sac : combien de sous-vêtements?

Aéroport : lieux que Kafka eut aimé connaître.
Avion : lieu où l'on a cher payé pour ce subtil inconfort.
Hôtesses : décevantes, chaque fois.

Santiago : accueil peu discret (finalement). Douanier pointilleux mais souriant (et inefficace).

Valparaiso : cette jeune femme tout de noir vêtue, avec une énorme sucette rouge.

Valparaiso, multicolore mais pâle (pastel ou usure?) ; ses crémaillères, ses têtes de cochons, hilares, dans les vitrines des charcuteries.

Ici, chorizo désigne une saucisse ordinaire (très ordinaire parfois).

Je n'aime pas ces pays où l'on est supposé déposer le papier toilette usagé dans une sale petite poubelle.

Bahia Inglesa, les larmes d'une jeune femme. C'était Noël (ici aussi) mais on avait du mal à s'y faire — bien que toutes les dispositions aient été prises.

Les étoiles! les étoiles! — Pisco sour oui.

Piqûres d'insectes partout. De toutes sortes d'insectes.

Hésiter parfois de s'éloigner des pistes (les mines). En rire. Se méfier tout de même.

Les éternels problèmes (constipation, chiottes, PQ, diarrhée, colique, prévoir, redouter, déplorer).

San Pedro, village « mexicain » de cinéma. Un (beau) décor. Maisons de terre, graphismes de type précolombien un peu partout. Et — ces jeunes gens venus de loin parfois, avec leurs bonnets, leurs lunettes de soleil, leurs jeans trop larges ou déchirés, leurs grosses baskets qui les font ressembler à des personnages de bande dessinée. Branchés, disait-on. On voit les mêmes partout. Ici l'autochtone (malicieux) a réussi à les persuader qu'on peut surfer sur les dunes! Le spectacle est assez cocasse.

Lenteur inimaginable du service dans les restaurants.

Un shiraz extraordinaire.

Grâce particulière des lamas, vigognes, guanacos...

L'aimable résignation des chiliens.

Nez plein de sang séché (l'altitude).

Peu de jolies femmes ici, très peu. Les mineures parfois. En revanche, lorsqu'elles sont belles, c'est une intensité qui confine à la douleur...

Ces pantins que l'on brûle à minuit, le 31 décembre. Malodorants.

Dormir à l'aéroport, régulièrement réveillé par le passage de charmantes hôtesses (d'où sortent-elles, celles-ci?). Plus tard : déjeuner français (mais tasses trop petites pour tremper), lire le journal de A à Z, s'intéresser à la nourriture, regarder par la fenêtre (le hublot). Encore une navette. Il fait froid, gris, triste, etc.