Charles Bösersach

2006.12






Mon vêtement aux manches trop longues me gênait, et mes mains me démangeaient affreusement. Sous un prétexte quelconque je sors un moment. Il fait froid. J'extirpe difficilement mes mains de mes manches : ce sont deux énormes araignées, des mygales velues, agitées de mouvements effrayants.

C'est normal que j'aie mal au coccyx, dit-elle, avec tous les coups de queue que je prends dans le derrière.

Elle place le bouquet qu'on lui a offert (que je lui ai offert) dans un grand beau vase, sans eau. Assez vite, on s'étonne que les fleurs s'étiolent, se fanent si rapidement.

Soixante-neuf avec S. Je suis debout, je la tiens la tête en bas. J'enfonce mon truc dans sa bouche et remue. Son sexe est lisse, minuscule, celui d'une petite fille, d'un bébé. Goût légèrement acide mais très agréable.

Maintenant, imaginez ceci : une maison dont tous les meubles sont emplis de chats. Armoires, tiroirs, placards fermés à clef, bourrés de chats. Imaginez ce que cela donne au bout de trois jours ; de dix jours… (esquissé avec PhG)

Monsieur et Madame Az ont une fille (Mégane).

Elle avait retiré, découpé son visage de chacune des photos où elle apparaissait.

Quelque part entre le rébus et le mot croisé :
1.    Interdits
2.    Y'a d'la vie, y'a d'l'espoir…
3.    Tim à Tom
4.    Ça ira
5.    D'artichaut…
(réponse à la fin)

À quelques heures d'écart j'ai fait mon dernier puis mon premier caca de l'année.

Elle me gratte le cul puis renifle ses doigts.

Un petit papou : l'homme ; un grand papou : l'humanité.

St-Tropez : la baie bête.

La tête se gratter. Trucs y trouver. Sous l'ongle se nicher. Avec canine déloger. Du lecteur se moquer.

Un pet, deux nonnes.

Ils ont pendu Saddam, lui offrant l'ultime décharge (gaffe à sa mandragore).

Du vent, la pluie, le nez bouché. Je m'alimente comme un teenager. Ça fait péter.

Parfois, dans le silence, le moindre bruit prend des proportions extraordinaires (oh, j'ai rien dit, là).

Des gens me téléphonent, des amis. M'exposent leurs préoccupations, leurs projets. Qu'est-ce que j'en ai à foutre ?

Au milieu de la nuit : furieuse envie de faire la vaisselle. Ou fumer.

Écrire dans le noir.

Sperme, épais, sur sa peau noire.

Toux de la fille qui s'étouffe.

Haïku.

Quand je suis avec M., je n'écris pas. Je passe mon temps à jouer avec elle (une fille qui ressemble à une poupée gonflable).

On n'encule pas S. : on coulisse dans son cul. Tout se passe avec tant de fluidité, de grâce, que c'en devient presque irréel.

Nez bouché. Moucher du sang, des croûtes noires. Dormir mal.

Solution :
1.    Jeux
2.    Tant qu'
3.    Ul
4.    Ah
5.    Fond


Bonne année, bonne année bande de cons !