Charles Bösersach

2007.09






Tout jouet est incompréhensible.

J'observais mes doigts qui avaient certes une position bizarre  dans la lumière. Nuit. Une cigarette entre les doigts. Je me disais que c'était ça la vie; seulement ça...

La fille dans la lumière dans l'ombre tout autant, hautaine, distante, très mode. Et je connais son prix.

J'aime bien regarder une émission de télé sur les SDF en savourant un vieil armagnac... en y réfléchissant bien, je suis SDF moi aussi... santé !

Cantinière : la fée des rations.

Vautrés les uns sur les autres (c'est les vacances), la chair orange et le maillot de bain bien tiré à l'entrejambes. Regarde, sans les mains ! je me fais sucer sans les mains (sans lui appuyer sur la tête). Du coup il a l'air tout emprunté.

Travail, Famille, Pâtes, Riz.

Elle n'avait qu'une envie : rentrer chez elle le plus vite possible et s'enfoncer quelque chose  d'énorme  dans le cul...

Corine... Ce que j'ai pu la sucer... j'adorais son goût. Langue et doigt (j'étais jeune).

E. m'avait fait rencontrer cette infirmière qui faisait les nuits dans un service de gériatrie. Elle suçait admirablement. Docile, passive, elle se pliait sans sourciller à toutes nos exigences. E. m'avait indiqué que lorsqu'elle n'était pas occupée, elle dormait dans une chambre du service. Je voulus y retourner seul, mais dans chaque chambre que je visitai, sous chaque drap que je soulevai : une horrible vieillarde, ou un cadavre.

Je me souviens de cet ascenseur, dans un « grand magasin » (deux étages tout de même) en Bulgarie, absolument pas sécurisé. Et de mon inconscience (qui faillit me coûter la vie).

Tout s'ouvre en même temps : sa bouche, son cul ; nos yeux.

Le jeu se passa fort mal. Dès le début (descente de l'échelle et saut dans les cailloux) le plupart se firent mal. L'un perdit même une botte. Le passage parmi les crabes géants se fit sans encombres (les énormes tourteaux dormaient), mais la rencontre avec le gorille leur fut fatale (bras et jambes arrachées, corps fracassés contre les rochers); il n'y eut qu'un seul rescapé (ce freluquet...).

Nous rentrions chez nous, joyeux, nus sous nos peignoirs en éponge blancs, grand ouverts...

Très myopes et regardant ensemble dans la même direction (c'est émouvant).

Biganus le Magicien : il fait tout disparaître.

Des dents et des cheveux en moins, la vue qui baisse, les os plus délicats, une insidieuse lassitude qui gagne : la maturité ?

Elle rampe en poussant des cris inarticulés. C'est drôle.

Prose : père.
Poésie : goût net.

Je pense souvent au soulagement que cela doit être : ne plus avoir de tête.

Lâche hâte
Là crame houille
Là fou feu
La vue le veut...

Tu me fais une pipe, Line ?

Lapine : haut cul.

Bêtement relire Alain (à propos d'Auguste Comte). Comme s'il n'y avait pas mieux à faire... ce type devait être imbuvable. Mais des phrases élégantes...

Or : j'aime boire.

Auguste Comte, par la seule vertu de sa volonté, aurait repoussé la maladie mentale. Heureux homme (se documenter).

Elle a un drôle d'air pincé, on dirait qu'elle prie (?). Elle pète. Avec ce fin sourire qui en dit long.

Chier dans la merde.

Con : scie.

À genoux sur le lit, cuisses bien écartées, elle glisse une main dans sa culotte, semble surprise de ce qu'elle y trouve.

Une petite maison en chocolat, fenêtres en sucre. L'idéal.

Il croyait nettoyer une tache, il frottait, s'acharnait il ne faisait qu'abîmer davantage ce qu'il voulait « sauver ».

Et voilà, tout ce qui reste : un peu de lingerie (fort élégante, ma foi) dans un tiroir.

Ils baisent n'importe où (de préférence). Près d'une poubelle, dans un coin qui pue la pisse. Sur les toits. Et fatigués tombent en revenant. Tombent. Lorsque son corps s'écrase (elle) : sperme sur le trottoir.

Ça n'était pas une infirmière : elle portait une blouse bleu pâle. Elle était très jolie, fine, abandonnée (elle était morte).

Les clichés affligeants : péché mignon, cloué au sol, partir en fumée... & so on...

Gros nichons, petit bustier, rouge à lèvres un peu gras. Ils ont rempli une baignoire de roses, avec les tiges, les épines. Elle devra s'y coucher.

En ce moment je tue des gens. Des enfoirés de la finance ou du spectacle. Quand je suis à leurs basques, ils savent que c'est fini. On ne se dit rien. Ou pas grand-chose. Je marche derrière eux, dégaine mon vieux revolver, appuie le canon sur leur nuque et tire. Parfois ça ne marche pas.
Pas de chance, leur dis-je ; la prochaine fois...
Ils frémissent à peine. Curieusement, personne ne me recherche, ne me pourchasse : c'est comme ça, je fais partie du c'est comme ça...

Ô les seins lourds dans le soutien-gorge transparent bon marché...